AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je serais alors la lumière...

Aller en bas 
AuteurMessage
Mitsu A. Rozen

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 26
Date d'inscription : 22/09/2009

Personnage
Niveau:
0/0  (0/0)
Gils Et Munnies: 200 Gils, 0 Munnies

MessageSujet: Je serais alors la lumière...   Sam 3 Oct - 23:59

Faire quelques pas; s'arrêter pour épousseter la légère tenue très inapropriée pour ce lieu aux vents glacials. Avancer encore un peu, visage balayé par les violents mais doux flocons de neige, et épousseter de nouveau ce vêtement qui attirait cette agréable tempête de neige... Les temps se faisaient particulièrement froid dans la montagne sacrée qu'était le Mont Gagazet. Mais dix-huit années durant, Mitsu avait vécu sans une seule fois avoir foulé ces terres anciennes, sa curiosité ne pouvant être atténuée, il lui fallait sans plus tarder venir découvrir cet endroit, l'observer, l'admirer et de ses propres yeux... puis finalement, peut-être aussi y laisser sa propre vie, car la seule idée qui lui traversait l'esprit était qu'elle allait mourir de froid si la température ne montait pas. Mais pourquoi monterait-elle? Au contraire, au fur et à mesure de son ascension, elle ne faisait que baisser, et elle n'avait que des difficultés de respirations comme seule compagnie.

Un soupir peu élégant se fit entendre, l'adolescente ne saurait répondre à tout inconnu qui lui demanderait son étonnante présence au sein de cette montagne; de surcroit, elle était seule et semblait peu armée. Bien sûr, nul n'aurait pu deviner que dans sa petite sacoche dormait un bâton dépliable qui pouvait mesurer jusqu'à un mètre de long. Elle aimait garder son apparence frêle et se jouer des passants qui confirmaient sa faiblesse, après tout, comment une aussi jeune et immature personne pouvait manier armes et magies? Cela demandait de la concentration, et une force mentale assez grande pour ne pas plier face aux difficultés rencontre, car, ô combien même pouvait être l'ennemi, abattre un être, l'arracher de sa vie était une épreuve indescriptible, il fallait le vivre pour en savoir le ressenti. Les tourments que cela entrainaient, les regrets, et la torture mentale engendrée... c'était une souffrance inévitable. Impossible de ne pas s'en vouloir, et pourtant, la conscience ne cesse de chuchoter que si ce n'était pas l'autre, c'était alors soi-même... Dans ce cas, n'était-ce mieux d'y passer soi-même afin d'éviter ces nombreux soucis?

Nombre de réflexions traversèrent l'esprit de la voyageuse, et voilà que déjà elle était arrivée au point culminant du mont, ce lieu qu'elle désirait tant voir. Les ruines de Zanarkand. Maintes légendes content les morts et les tragédies qui s'y passèrent, mais aucune d'entre elles ne peuvent réellement être vérifiées. Et elle avançait, dansant au milieu des furolucioles, signe des défunts qui erraient dans cette ville éradiée. Sourire de satisfaction.

« Magnifique... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leena
{ Wicked Brier Princess; <3

avatar

Nombre de messages : 390
Age : 66
Humeur : terrible *_*'
Date d'inscription : 17/07/2008

Personnage
Niveau:
9/99  (9/99)
Gils Et Munnies: 200 Gils, 0 Munnies

MessageSujet: Re: Je serais alors la lumière...   Mar 6 Oct - 19:00

    C'était un soir, tout à fait banal ; alors que le soleil se couchait, et que le calme s'installait aux alentours, une jeune fille se baladait dans quelques routes désertées. C'était un 4 octobre en fait, un soir où quelques années auparavant, elle fêtait l'anniversaire de son père, joyeusement, et surtout en présence de toute la famille. Et c'était une nuit, où la pluie tombait fortement, accompagnée par les chants de l'orage, et quelques danses des éclairs.

    - Chuchotements - : Pauvre âme égarée dans les ténèbres

    Leena Kazewa. C'était ainsi qu'on l'appelait. Jeune femme ambitieuse, trop longtemps perdue dans des souvenirs maintenant lointain. Jeune femme, prisonnière d'un enfer vivant, incapable de se détacher de l'ombre dans laquelle elle se trouvait. Mais encore heureux pour elle, la lumière qui se trouvait au bout de son chemin ne s'était pas encore éteinte. Pas tout à fait... Elle combattait, certes difficilement, mais elle combattait contre ses démons du passé. Mais comment.. comment pouvait-elle accepter cette terrible vérité? Huit ans que sa mère était morte. Huit ans qu'elle errait dans ce monde qu'était l'île du destin. Huit ans qu'elle laissait faire les choses comme si elle était une marionnette, mais qu'elle jouait elle aussi à la marionnettiste. D'ailleurs, pourquoi laissait-elle les autres la manipuler? Tirer quelques ficelles pour qu'elle fasse ci ou ça, sans pouvoir s'échapper de cette prison. C'est vrai, après tout, si elle le voulait vraiment, elle pouvait très bien recommencer une vie nouvelle, repartir un zéro. Mais non. La vérité était tout autre. Et elle ne l'acceptait pas.

    - Chuchotements - : Tu fais le mal et méprises ton prochain.

    Prise de nostalgie, la lycéenne avait à présent gagné le Mont Gagazet. La pluie avait cédé sa place à une horrible tempête de neige. Mais à cette heure-ci, il n'y avait de toute façon personne, elle pouvait faire ce qu'elle voulait après tout, qu'importe... Alors, elle grimpait, et montait, et continuait sans relâche sa montée, elle s'approchait toujours un peu plus des cieux. Si elle montait assez haut, est-ce qu'elle pourrait reconsidérer le fait de pouvoir toujours le ciel, et s'envoler, s'armant de longues ailes? Mais ses ailes auraient été bien sales...

    - Chuchotements - : Ton âme est à jamais souillée par le crime.

    Grincement. Quelques pas hésitants. Qu'était-ce donc? Vêtue d'une longue robe d'un blanc immaculé, la jeune fille fit avança un peu. Tremblante, elle déposa son regard sur les environs. Un lac. Jetant furtivement un regard à son reflet, elle put y découvrir une personne vêtue d'une robe toute noire, qui avait perdu de son halo blanc d'antan. Voilà donc celle qu'elle était aujourd'hui. Pourtant, même si il brillait faiblement, le halo était encore là. Quelque part, elle était déçue d'être devenue ainsi, mais il n'était pas encore tout à fait trop tard non? Mais de nature pessimiste, impossible de penser ainsi. Quelque peu abattue, elle s'assit par terre, et contempla la Lune, qui elle, éclatait d'une lumière blanche.

    Veux-tu, goûter à la mort ?

    Alors, elle entendit un bruit sourd, une présence. C'était la preuve qu'une autre personne était là. Mais qui était-ce, à une heure tardive, dans un lieu reculé comme celui-ci? Un regard... une rencontre.

_________________

« You will dive into the hell of hell
That place is where rest and
The happiness of back lighting is »

- couleur de modération dans les posts -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wakeshima.forumactif.org
 
Je serais alors la lumière...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» j'ai vu de la lumière, alors...
» [Software] Jeux Bonus d'après BIONICLE 1, le Mask de Lumière. (y compris un test de "Toa" )
» [Moc] Le Porteur du Plastron de Lumière, le Guerrier Dragon
» [Blog] BIONICLE 2 La fin de la lumière
» Lumière bleu fixe au centre ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Destiny :: [ Île du Destin ] :: ○ Mont Gagazet :: Ruines de Zanarkand-
Sauter vers: